Ma vie sociale

Mon agenda

<<  Novembre 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
    1  2  3  4  5
  6  7  8  9101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Shiba Inu

Mon facebook

Visiteurs

Nous avons 12 invités en ligne
Fuyu ni Saku - Histoire Shiba Inu
Histoire
Écrit par Fuyu ni Saku   

 

Voici une brève synthèse de l'histoire de ma race.

 

Au Japon, il existait trois familles de petits chiens appelés différemment selon les régions mais qu'on a groupé sous le nom de Shiba (signifiant d'ailleurs petit en japonais ancien). On les nommes Shinshu Shiba, Mino Shiba et San'in Shiba.

 

Fiche d'identité du Shinshu Shiba

Provenance : préfecture de Nagano, centre du Japon.

Caractéristiques : petite taille, robe rouge, tendances à avoir des yeux ronds et un masque noir qui reste à l'âge adulte.

 

Mino Shiba actuel

Fiche d'identité du Mino Shiba

Provenance : préfecture de Gifu, centre du Japon.

Caractéristiques : plus petite taille (de 36,5 à 39,5cm), robe rouge, yeux en amande, oreilles bien triangulaires, queue déroulée.

 

 

Sanin Shiba actuelFiche d'identité du San'In Shiba

Provenance : préfectures de Yamaguchi, de Shimane et de Tottori, sud-ouest du Japon.

Caractéristiques : plus grande taille (de 40 à 50cm), robe noire tachetée.

 

C'est le croisement de ces trois familles de Shiba qui a donné le Shiba que je suis actuellement.

 

Nous étions principalement utilisés pour la chasse aux petits gibiers et aux oiseaux. Notre terrain de chasse étant les montagnes, nous avons d'ailleurs gardé de là notre agilité et notre côté robuste.

 

Notre histoire n'a pas toujours été joyeuse puisque nous avons faillit disparaitre !

A l'ère industrielle des chiens européens ont été introduit sur notre territoire, et beaucoup d'entre nous se sont reproduit avec, les Shiba pure race étaient alors devenus de plus en plus rare.

Heureusement grâce au docteur Saito et ses amis du Nihonken Hozonkai (Nippo) un programme pour nous préserver à été mis en place dès les années 20.Grâce à eux, notre race a obtenue du gouvernement japonais le statut de symbole national en 1936.

Mais il a fallut que la seconde guerre mondiale passe par là pour nous fragiliser de nouveau. Et oui, nous n'étions plus une priorité aux yeux du gouvernement ! Moi et la majorité de mes compagnons étions tués soit pour fournir de la fourrure pour les vêtements de soldat soit par famine.

Dans ce chaos, quelques personnes soucieuses de nous ont réussit à préserver mes ancêtres, et me voilà aujourd'hui !

Le club de préservation des chiens japonais : Nihonken Hozonkai (Nippo)

En 1928, Saito et son cercle forme le Nihonken Honzonkai, club soutenu par les autorités. Chaque race reçue au fil des années le statut de symbole national. D’abord en 1931 pour l’Akita, puis en 1933 pour le Kai, l’Etsu no Inu et le Kishu, en 1936 vient le tour du Shiba et du Shikoku et en 1937, l’Hokkaido.

Les trois fondateurs du club qui se sont plus particulièrement intéressés au Shiba sont Masuzo Ozaki, étudiant le Shiba Sanin, Tatsuo Nakajo, étudiant le Shiba Shinshu, et Gaiyu Ishikawa, étudiant le Mino Shiba. D’ailleurs, Gaiyu Ishikawa découvrit avec ses recherches que le Mino Shiba était mélangé avec le Mikawa Inu, un chien ressemblant au Shiba mais avec un tempérament plus vif, des gros yeux ronds, et sans urajiro.

En 1932, le club organisa la première exposition canine de chiens japonais à Tokyo. 81 chiens y étaient inscrits mais dans un souci de qualité seul 10 ont été sélectionnés pour recevoir un prix les honorant. Parmi ces dix chiens on retrouve quatre Akita, deux Hokkaido, deux Kishu, un chien de taille moyenne de la province de Shinshu, et un Shiba Inu.

Ce Shiba mâle à la robe sésame rouge se nommait Tako. Il venait d’une région montagneuse de la préfecture de Toyama. Tako est donc le premier Shiba enregistré par le Nippo.

En 1933, eu lieu la seconde exposition canine nationale, c’est un mâle du nom de Yuwa et une femelle prénommée Yuri qui ont reçu le prix. Ils venaient tous deux de la préfecture de Shimane, dans la région de San-In, au nord du Japon. La population de cette province appelait alors ces chiens Sekishuken.

Lors de la 5ème exposition organisée par le Nippo, en 1936, le Sekishuken Ishi, un mâle rouge né le 2 novembre 1930 (numéro d’enregistrement au Nippo 170) et mesurant 39,5cm, reçu le prix honorifique. Il fut accouplé avec Koro, une femelle noir et feu née en septembre 1935 et originaire des montagnes de Kochi  dans la préfecture de Shikoku. Le 6 janvier 1939 naissait de cette union un Shiba mâle du nom d’Aka Fugoku et son frère de portée Ichi Go.

Aka Fugoku reçu le prix d’honneur à la 8ème exposition canine à l’âge de 10 mois. Il eu un très bon jugement. Ce chien aura une grande importance dans une des quatre lignées fondatrices de l’actuel Shiba Inu. Il fut accouplé avec Hana, une Shiba de la préfecture de Tottori (région de San-In) mais qui aurait eu des problèmes de santé (peut-être une dysplasie de la hanche). De leur union naquis notamment la femelle Beniko Akashisho. Puis il fut ensuite accouplé avec Meigetsu, une Shiba de la préfecture de Yamanashi (région de Shinshu). Ils donnèrent naissance à un mâle Akani Hatayamaso.

Bien qu’ils soient demi-frère et sœur, Beniko Akashisho et Akani Hatayamaso furent accouplés pour donner naissance, le 16 avril 1948, à un mâle : Naka Go Akashisho. De leur union naquirent aussi Koten, Chihaya, Kocho, Fuji et Hisamatsu.

Naka fut le premier Shiba à remporté le Nippo Best Dog Award (équivalent du Best in Show).

Il est le fondateur des lignées de l’actuel Shiba Inu.